Aller au contenu

hockey contact


  • Veuillez vous connecter pour répondre
21 réponses à ce sujet

#1
sob

sob
  • Guests
et puis avec la situation de Bergeron chez les bruins êtes-vous toujours pour le hockey contact chez les jeunes ???? c'est le moment de faire une prise de conscience et de réaliser les risques immensent que plusieurs parents permettent à leur jeune de prendre... une commotion cérébrale c'est sérieux, il ne faut prendre cela à la légère...si votre jeune est victime d'une commotion à 9/10 ans, il faut être conscient que la prochaine va être pire en symtomes et la suivante encore plus etc.... comment accepter qu'un jeune de 80/85 lbs joue avec des jeunes de 100/105 lbs au hockey contact ??? et surtout ne me dite pas qu'il y a une façon de faire... demander aux gars de LNH !!! un coup salaud est un coup salaud.....

Ne mettez pas la santé de votre jeune en péril ....

#2
Fearless Freep

Fearless Freep

    Chandail retiré

  • Members
  • 508 messages
La solution existe depuis longue date .......................... à l'exterieur du Québec:

- Mineur / Majeur


#3
zazlm

zazlm

    Temple de la renommée

  • Members
  • 486 messages
Fearless, es-tu entrain de dire qu'on mets les mineurs avec les mineurs et il n'y aurait pas de commotion ???

Dans mon équipe AAA 95, y'avait un gars de 120 livres et un de 60!!!

#4
Fearless Freep

Fearless Freep

    Chandail retiré

  • Members
  • 508 messages
Il n'y a pas un solution complet à part de classer les au poids avec les classifications d'age, talent.

De faire classer les jeunes par une seule année aide de minimiser l'écart des poids, mais evidemment ce l'elimine pas au complet.

Vous avez raison Zazim d'être inquiet sur un écart de 60 livres, mais SOB parle des écarts de 25 livres max (80-85 vs 100-105). Non seulement c'était le coup salaud qui a fait blesser (Bergeron), pas le l'ecart de poids d'un contact réglementaire.


#5
sob

sob
  • Guests
peut importe le poids..la grandeur.. etc le risque de commotion et les sequelles ne justifient pas le risque pour des jeunes... donc vous êtres d'accord au risque possible d'hadicaper votre jeune pour la vie... j'ai subi des commotions au hockey etant jeunes ( 3) et aujourd'hui je ne peux même pas allez dans les manèges de la ronde à grande vitesse sans avoir 2 à 3 jours de mal de tête par la suite.. et mon gars ne joue pas contacts l'été et avant d'allez bantam il a suivi des sessions de préparations au contact pendant un mois.. je touche du bois qu'il en a reçu aucun à ce jour... ( son physique aidant) et maintenant c'est lui qui décide mais etant preparer et connaissant les risques il ne plaque pas initullement et surtout il le fait d'une façon censée pas cerain qu'il aurait fait cela plus jeune !!

#6
zazlm

zazlm

    Temple de la renommée

  • Members
  • 486 messages
Moi, je crois qu'ils ont en masse le temps d'apprendre.

#7
sob

sob
  • Guests
chaqu'un son opinion.. en tout cas le miens a évité cela... à vous de choisir..le hockey contact en bas âge et les commotions qui viennent possiblement avec ou la santé... :lol:

#8
petit castor

petit castor

    Joueur de 2e trio

  • Members
  • 109 messages
  • Locationbas st-laurent
Il y a deux façons de voir les choses , ou les jeunes commencent a être initiés au contact plus tôt ,
apprennent à se lever la tête , a absorber, anticiper , mais sûrtout comment donner un bon contact .
Ou on continue a faire comme dans le hockey d'hiver et les jeunes s'en donnent a coeur joie dans le Bantam (double letre ) et profitent que la majorité ont de mauvaises habithudes de jeu (têtes base etc... ) ,pas assez de pratiques de contact et des hormones qui commencent a faire effets et on continuent de voir beaucoup trop de blessures , commotions etc...

Comment de jeunes délaissent le hockey de compétition rendu au Bantam car ils ne peuvent pas composer
avec le contact car la marche est trop haute et ils ont peur ou ce font blesser .

La différence de poids et la force physique est bien plus grande a cette age que dans l'Atome ou le pee-wee.
Je n'ai pas encore vu un jeune se faire blesser délibérément à 11-12 ans mais c,est sûr que les accidents
peuvent et vont quand même arriver .

Comment de blessures et de commotions serait évités si les jeunes aurait apris plus tôt ?

Je ne dit pas que ça devrait devenir la norme mais je pense que plus tôt on enseignent aux jeunes la bonne façon
de faire une mise en échec et la bonne façon de se protéger avant que la force et l'agressivité soit trop grande
moins les jeunes seront blessés ou auront l'idée de laisser le hockey compétitif peut importe leur gabarie!

Bien sûr ce n'est pas tout les jeune qui peuvent et doivent faire cette apprentissage (double lettre , AAA )
mais sûrtout il faut avoir les protections adéquates et que ça soit bien encadré (coach, arbitrage etc...)
Ce n,est qu'un jeu !!!!!

#9
hockeyfan24

hockeyfan24

    Joueur de 3e trio

  • Members
  • 48 messages

chaqu'un son opinion.. en tout cas le miens a évité cela... à vous de choisir..le hockey contact en bas âge et les commotions qui viennent possiblement avec ou la santé... :lol:


mon cher Sob.... tu supposes qu'il y aurait plus de blessure.tu as droit a ton opinion,mais tu ne peux pas dire : les commotions ou la santé.... C'est comme ca partout ailleur et je ne crois pas qu'il y ait 1 commotion par équipe par semaine. un accident peut arriver, mais ce n,est pas chose courrante selon moi.

de plus en plus de joueurs des USA, et du reste du Canada sont drafter comparativement aux gars du Québec. Je crois que notre structure de Hockey Québec joue pour beaucoup la dedans, incluant le manque de contact en bas age. On développe des joueurs du atome au pee wee tout en sachant qu'ils vont probablement jouer bantam A ensuite parce qu'ils sont petits et n'ont pas appris a jouer contact. Donc la peur et la force physique les empechent de performer au Bantam . Comme le dit Petit Castor, si ces jeunes la avaient appris plus tot le contact, et tout ce qui vient avec, j'ose croire qu'un plus grand nombre de petit joueur réussirait a faire leur marque au bantam et midget AAA


#10

  • Guests
Nos jeunes joueurs n'ont pas le droit d'accrocher, mais ils le font quand même, ils n'ont pas le droit de faire trébucher mais ils le font quand même et ils n'ont pas le droit de donner des mises en échec mais…ils le font quand même. Et c'est ça qui est dangereux; recevoir une mise en échec quand tu ne t'y attend pas. Et c'est pourquoi, par mesure de prévention, j'ai commencé dernièrement à dire à mon jeune de jouer comme si ses adversaires pouvaient lui donner une mise en échec n'importe quand, même s'ils n'en ont pas encore l'âge. De cette façon, j'espère pouvoir réduire ses risques de blessure.

Mais je me demande si le meilleur moyen ne serait pas d'autoriser les mises en échec plus tôt. De cette façon, les jeunes apprendraient à se protéger correctement plus jeunes et à incorporer ce réflexe rapidement plutôt qu'à 14-15 ans, âge ou une mise en échec est beaucoup plus dévastatrice (l'énergie de la mise en échec étant fonction de la masse et de la vitesse des joueurs). Je crois que c'est à 8-9-10 ans que le temps est le plus propice pour apprendre à donner et recevoir une mise en échec étant donné la masse et la vitesse relativement faibles des joueurs et donc des conséquences moins graves. Cette semaine, Éric Desjardins à CKAC disait que les 8 commotions d'Éric Lindros étaient principalement dues au fait qu'il n'avait jamais eu à incorporer à son jeu le réflexe de jouer la tête haute dans les ligues mineurs étant donné sa vitesse et son gabarit. Je pense que c'est un bon exemple qui démontre que l'acquisition de ce réflexe devient de plus en plus difficile avec l'âge.

Certains disent que Patrice Bergeron a une part de responsabilité dans ce qui lui est arrivé parce qu'il avait pris pour acquis que personne ne le frapperait par derrière. Et si la même situation se produisait dans un match atome: un joueur se fait frapper par derrière parce qu'il fait dos au jeu et parce qu'il ne s'y attend pas. Qui est responsable: le joueur qui l'a frappé et qui n'avait pas le droit? Le joueur qui s'est fait frappé parce qu'il ne l'avait pas prévu? Son coach qui ne lui a jamais expliqué que ça peut arriver?

Je crois que l'apprentissage de la mise en échec à un jeune âge contribue à sa maîtrise plus rapidement et à un moment où les conséquences sont moins graves. Et en plus les jeunes apprennent plus rapidement à éviter les situations de mise en échec par derrière qui peuvent arriver à tout moment.

Autre avantage, les jeunes apprennent à jouer en équipe plus rapidement car ils ne peuvent plus traverser la patinoire d'un bout à l'autre avec la rondelle sans se faire ramasser.




1 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)