Jump to content
Sign in to follow this  
Nick30

Satisfaits de la LEQ?

Recommended Posts

Maskoutain, 

 

Le travail paie. Point a la ligne. Même les diamants faut les polir.

Dans le cas du LSL, t'as une couple de "je dirai pas diamants, mais pierres précieuses si tu veux" Mais ils ont fait du travail en quantité industrielle. Aprés t'as les autres qui jouent avec eux...tu t'améliores toujours plus quand t'as à suivre des bons joueurs...et qui ont aussi travaillé plus que la majorité des kids dans la LEQ. Je le répète, les 2003-2004 en ont fait beaucoup du développement, des skills, des cliniques, des camps, des tournois ici et ailleurs, bref, y a des kids là-dedans qui sont rôdés au max. Ça les rend pas plus susceptibles de percer les grandes ligues, mais rendus au niveau bantam, ils sont juste plus fort en skills que la concurrence.

Mais attendez, y a d'autres équipes qui vont leur offrir de la concurrence. Là ils ont juste rencontrer des équipes plus faibles de la ligue.

Share this post


Link to post

Boqué....

 

 

Comme tu dis, sont encore tellement loin de quoique ce soit...attendons voir ce qu'ils feront plus tard....

 

Reste que certain se rende jusqu'au bout...

 

La très grande majorité des joueurs dans la NHL ont dominés toutes leur années mineur....mais pas la grande majorité de ceux qui ont dominés leurs année au mineur ont fait la NHL! Lol...

 

Donc à suivre d'ici une couple d'année on saura la réponse....mais des gars qui mangeaient tout le monde peewee bantam et qui ont accouchés d'une souris....il y en a un pis l'autre!

Share this post


Link to post

Ta conjointe Boqué n'est pas chanceuse d'avoir une bague sertie d'une roche au lieu d'un diamant. Frotte-la à chaque jour lui dis-tu, seul le travail paie, elle brillera tel un diamant un moment donné, n'est-ce pas!  :razz: Il faut être aveuglé pour penser que seul le travail paie, il faut du talent à la base sur quoi investir le 4000$ par saison à pee-wee et bantam. Dans les 425 jeunes par cuvée en LEQ surtout avec l'éparpillement en RSEQ, LHPS, civil AA, LHIQ, on est loin du meilleur concept de hockey mineur.

 

Il faut dire que tu es représentatif de beaucoup de croyants. C'est exactement le message véhiculé en structure qui dit également durant les camps que la LHPS au collège c'est de la marde, Hockey Québec pense en 2017 construire des joueurs de hockey en misant sur le hockey pratiqué beaucoup plus souvent... mais en omettant de regarder le talent puisque financièrement cela ne serait pas payant. Mais telle une secte, un converti ne peut voir la réalité. Investis le montant que tu veux sur Bre-X, ce ne sera jamais de l'or et ce peu importe ta fortune investie. Du matériel à se bidonner en 2017 !!!! POC est fantastique pour ça.

Share this post


Link to post

Maskoutain t'as tout faux.

Mais première chose, on parle de hockey ici...laisses les épouses en dehors du sujet

 

Je suis bien d'accord avec toi pour le talent de base, il en faut c'est sur.

Mais là on parle de bantam.

Les 2003 et 2004 du LSL sont les 2 années auquels on a offert des heures et des heures de pratiques additionnelles. De ces joueurs certains avaient un certain talent, d'autre un peu moins mais aucun pourrait être considéré comme étant une roche.

Mais au final, rendus bantam ces jeunes là sont meilleurs que la plupart des jeunes dans la LEQ.

Rendus bantam, ces jeunes là sont en avance sur leur potentiel final parce qu'ils ont travaillé avec d'excellents entraineurs de skills, de powerskating.

Comme il faut tout t'expliquer, ma formulation...en avance sur leur potentiel final comparé auc autres bantams...est elle plus facile a comprendre, sinon je saurais pas comment formuler ça plus clairement.

Share this post


Link to post

Il y a des bons entraîneurs partout dans la province, ils ne peuvent faire de miracles. Plusieurs organisations comptent au bantam AAA des joueurs qui était BB-CC-A au pee-wee, des joueurs qui n'ont aucune expérience en LEQ. Ce ne sont pas des joueurs développés sur le tard, mais des joueurs qui bouchent des trous laissés par l'accumulation de joueurs qui ont quitté pour toutes sortes de raisons personnelles (calibre non satisfaisant, école secondaire, budget, logistique de transport école-maison, beaucoup de déplacements, etc.). À la porte du midget, il est trop tard. Quand c'est du hockey pour le fun c'est sans importance, mais quand c'est le flambeau de Hockey Québec en vue de développer l'élite de demain là c'est un problème. Quand tu te dis que ces jeunes font du hockey presque la moitié de leur temps de jour sur semaine pour avoir ça comme résultante, il aurait été préférable qu'ils soient plus à l'école que sur la glace.

Share this post


Link to post

Donc, d'apres mes lectures sur ce thread, les jeunes en LEQ qui pratiquent 4x/semaine vont tous devenir des 'diamants' et sont loin d'etre des roches par definition.  

 

Ceux qui ont fait des heures supplementaires dans leur enfance, progressent-ils encore a un rythme soutenu? Leur apogee technique hockey (autre que le developpement physique) est-elle atteinte ou sur le point de l'etre?  A force de polir, on risque de trop enlever de matiere et d'en abimer le coeur.  Au moins, cela leur a permi de se batir une reputation en bas age et de leur ouvrir les portes et leur garantir un free-ride pour la suite.

 

Au fait, il faudrait s'entendre: le hockey est-il un sport a developpement tardif ou non?

 

Puisque tout cela est loin d'etre gratuit, pourquoi laisser le developpement de l'elite sous la reponsabilite de HQ et des structures et ne pas la donner au prive?  Ce serait un prolongement du AAA de printemps.  Pas de territoire, les meilleurs (et les plus fortunes) seraient choisis.  Ca c'est la vrai definition de l'elite.

 

Je me questionne serieusement.

Share this post


Link to post

Un jeune sera apte à exercer une profession d'ingénieur, avocat, etc. vers l'âge de 23 ans. À vous de voir si vous voulez voir un jeune garder le hockey au centre de sa vie jusqu'à cet âge pour voir son réel potentiel hockey comme adulte, ou s'il y a de meilleures perspectives pour lui autre que le hockey à partir de 15 ans (à partir de l'âge midget où plusieurs ne s'inscrivent plus au hockey). Quand on entend un jeune de 16 ans repêché LHJMQ dire en entrevue : "le hockey c'est toute ma vie", il faut déterminer s'il en vaut la peine de conserver le hockey au centre des priorités jusqu'à l'âge de 20 ans, puis peut-être patauger un autre 2 ans en East Coast Hockey League ou autre ligue professionnelle pour jeunes adultes. Chose certaine, Hockey Québec pousse plus que jamais nos jeunes à tout miser sur le hockey dès le pee-wee. Ce n'était pas comme ça avant le hockey même dit élite. Je crois que cet emphase de focus hockey ne devrait débuter qu'à partir de midget, pas à pee-wee et bantam où anyway on le voit ça ne donnera rien pour 80% des jeunes en LEQ. Le train embarque trop tôt beaucoup trop de jeunes pour rien... c'est ça la business.

Share this post


Link to post

Les Lions du Lac St-Louis ont beaucoup de succès et  de bons joueurs du fait qu'il ont eu un bon programme hockey en bas âge à aujourd'hui et surtout de bons entraîneurs pour leurs montrer le hockey. Il est complètement faux de dire que si tu passe beaucoup d'heures en entraînement que tu va devenir bon. C'est la qualité d'entraînement qui prime sur la quantité selon moi. Si en surplus, tu a beaucoup d'entraînement avec beaucoup de qualité coté entraîneur, combiné a du talent naturel pour certain joueurs, ça donne les résultats qu'ont voit présentement pour eux. En passant, ce n'est pas tout les jeunes avec beaucoup d'entraînement qui ont fait que le Lac St-Louis ont produit de bons joueurs car que ce soit au novice, au pee wee, il y a eu une épuration. Les jeunes qui ne suivaient plus, ont été tassé ce qui en a vexé plusieurs et ces parents se sont mis souvent sur le dos des Stallions ou Lions Jr. . Mais, ils n'avait pas le choix d'agir ainsi car quand tu veux compétionné contre le Pro-Hockey ou Bulldogs de Toronto, tu dois agir ainsi car ces organisations font aussi une sélection serré des meilleurs joueurs disponible de leurs région.

 

De plus, ça prend un groupe de parents qui accepte de faire les sacrifices en temps et argent pour que fiston réussis et pour les 2003-2004 Lions, il y a eu ce groupe de parents qui ont mis énormément d'énergie dont Tonny Lastarza et son groupe.  Mon fils n'est pas du Lac St-Louis mais a fait 3 ans de hockey de printemps avec eux et ça fait un énorme différence sur son développement. Certain dirons qu'il y a aussi d'autres bons formateurs au Québec mais en avoir autant de bons dans cette région font aussi la différence.

 

Et pour donner une preuve que ça marche, les 2002, 2005-2006 n'ont pas embarqué dans la parade du hockey de printemps et n'ont vraiment pas les succès des 2003-2004 chez les Lions.

Share this post


Link to post

Le talent est bien différent pour les cuvées qui ne fonctionnent pas bien au LSL. Tous les territoires ont certaines cuvées de vaches maigres, et d'autres meilleures. Conquérants ont fait leur nom avec les 2001, la recette appliquée aux suivants n'a pas le même goût et pourtant le chandail n'a pas changé, qui est dans le chandail change tout! Tout est une question de talent. Au Québec on s'attarde trop au chandail, pas assez à celui qui performe s'il a tous les outils d'un vrai joueur élite avant de le mettre dans une ligue élite. Normal des matchs varlopes. Dans les niveaux inférieurs ce n'est peut-être pas mieux, mais au moins ceux-là jouent au hockey à des coûts raisonnables avec un libre-choix scolaire. Le nerf de la guerre repose sur la conviction des parents à mettre tous les efforts en vue du midget aaa et/ou junior majeur. Ça commence même à esquiver le midget aaa pour se rendre au junior majeur autrement que via les structures, on ne voyait pas ce mouvement il y a 5 ans.

Share this post


Link to post
Guest
This topic is now closed to further replies.
Sign in to follow this  

×